CBD Effet Cerveau en 2021: la Dopamine | la Mémoire | le Sommeil

Publié le , par Damien
Catégories :
cbd effet cerveau

Comment agit le CBD sur le cerveau ? 

Le cannabidiol (CBD) fait partie des molécules de cannabinoïdes que produit le cannabis, juste après le THC, en termes de teneur. Ce sont des cannabinoïdes d’origine végétale ou phytocannabinoïdes. On peut caractériser ces substances, grâce à leur capacité à agir sur les récepteurs cannabinoïdes. Ces derniers constituent le système endocannabinoïde. Il faut savoir que le THC est la principale psychoactive du cannabis et il peut être utilisé dans le domaine de la médecine. Le CBD, quant à lui, n’est pas du tout psychoactif, et présente de nombreuses possibilités d’applications médicales potentielles. Ce sont ces propriétés qui font du CBD, un agent thérapeutique intéressant. De nos jours, le cannabidiol, tend à être de plus en plus populaire. Par ailleurs, il existe encore des personnes qui ignorent son action au niveau du cerveau. Découvrons, les effets de cette substance sur le cerveau et le système nerveux. 

Le cannabidiol, un cannabinoïde d’origine végétale 

La molécule du cannabidiol a été découverte pour la première fois, en 1963. Connu également sous le surnom de CBD, cette molécule est extraite de la plante Cannabis Sativa, qui est aussi appelée chanvre indien. Ces plantes de la famille des cannabinacées comprennent une forte teneur en composés chimiques. En ce moment, les chercheurs ont référencé plus de 100 variétés. Beaucoup parmi ces composants sont d’une grande valeur, surtout pour les scientifiques, qui travaillent jour et nuit pour assurer notre santé. Il existe un grand nombre de molécules intéressants, mais le CBD reste quand même celui qui est le plus prometteur. Au fait, il a été découvert que le cannabidiol soit un allié pour la santé du corps, et la santé mentale d’un être humain, malgré le fait qu’il a toujours été associé à son confrère psychoactif qui n’est autre que le THC.  

Ce qui diffère le CBD du THC 

Aujourd’hui, le CBD et son utilisation est rendu légal sur le marché français, à cause du fait qu’il représente un atout pour l’organisme et les traitements thérapeutiques. Néanmoins, ce n’est pas le cas du THC, le tétrahydrocannabidiol. Ce dernier est vu comme une drogue en France. Le THC produit de nombreux effets psychotropes sur l’organisme humain, et représente un risque considérable sur la santé à long terme. On n’oublie pas non plus, le fait que la vente de ce type de stupéfiants peut développer la violence. Consommer du cannabis à usage récréatif et riche en THC, n’est pas légal en France. Par ailleurs, la consommation du CBD est légal en ce moment.  

Les systèmes récepteurs dans le cerveau 

Dans le cerveau, on peut trouver plusieurs cellules qui sont hautement spécialisées. Ce sont ces cellules, qui sont appelés neurones. Chaque neurone se trouve connecté à beaucoup d’autres, grâce structures qui sont connus sous le nom de synapses. Ce sont des sites, qui présentent un neurone qui est en communication avec un autre en libérant des messagers chimiques : les neurotransmetteurs.  

Un neurone peut être sensible à un neurotransmetteur spécifique, s’il contient ou non un récepteur qui est parfaitement à cet émetteur. C’est un peu comme le cas d’une prise électrique qui s’adapte à une fiche. Lorsqu’un neurone comporte des récepteurs qui répondent parfaitement aux attentes d’un neurotransmetteur particulier, il peut directement réagir avec cet émetteur. Dans le cas contraire, aucune réaction ne peut avoir lieu. Les neurones comprennent tous de multiples récepteurs neurotransmetteurs. Cela leur permet ainsi de réagir avec certains neurotransmetteurs, mais pas à d’autres. Ce n’est pas uniquement aux neurotransmetteurs produits naturellement dans le cerveau (dopamine, sérotonine, etc.), que les récepteurs cérébraux soient sensibles. Ils sont également sensibles aux messagers chimiques qui sont produits à l’extérieur du corps tels que les cannabinoïdes végétaux tels que le THC ou le CBD. Voilà pourquoi, lorsque vous avalez une substance ou lorsque vous inhalez de la vapeur, des composés qui sont produits par une plante pourront entrer dans votre corps sans problème, de traverser ensuite votre circulation pour terminer dans votre cerveau et influer votre système nerveux. Lorsqu’ils atteignent le cerveau, ces composés d’origine végétale, peuvent avoir une influence sur l’activité cérébrale en réagissant avec les récepteurs des neurones. Il est bon de souligner que ce n’est pas avec tous les neurones que ces composés interagissent mais uniquement avec ceux qui possèdent les récepteurs appropriés.  

Les effets du CBD sur le cerveau 

En découvrant les substances comme le THC et le CBD, les scientifiques ont pu savoir un peu plus sur le cerveau. En tirant au clair, tous ce qui concerne ces molécules, on a pu découvrir le fonctionnement du système endocannabinoïde du corps humain. Le système endocannabinoïde est un système insoupçonné, alors qu’il fait partie de l’organisme. C’est avec ce système que les différents cannabinoïdes interagissent.  

Lorsqu’un individu consomme du CBD, ce dernier circule dans le corps, pour rejoindre les récepteurs endocannabinoïdes. C’est ensuite à travers ces récepteurs qu’il peut atteindre les neurones et leurs neurotransmetteurs. Le cannabidiol atteint le cerveau. Par ailleurs, il existe également une communication entre le CBD, le système nerveux central, ainsi que le reste du corps. Cela a pu être découverte par la neuroscience qui a mis en lumière le fait que les récepteurs du système endocannabinoïde soit présents dans l’ensemble du corps humain.  

Le CBD arrive jusqu’aux synapses du cerveau, et conduit à une connexion neuronale chargée de libérer ses vertus thérapeutiques.  

Influence du CBD sur les différents systèmes récepteurs 

Bien qu’il fait partie des cannabinoïdes, le CBD n’interagit pas directement avec les deux récepteurs classiques des cannabinoïdes : le CB1 et le CB2. Il affecte plutôt la signalisation par les récepteurs CB1 et CB2, de manière indirecte. Cela peut ainsi expliquer pourquoi le CBD n’est pas toxique, contrairement au THC. En plus d’influencer les récepteurs CB1 et CB2, le CBD peut également augmenter les niveaux de cannabinoïdes que l’organisme produit naturellement (les endocannabinoïdes).  

Le CBD est également capable d’influencer de nombreux récepteurs non cancérogènes dans cerveau, en réagissant avec des récepteurs qui sont sensibles à certaine variété de médicaments et de neurotransmetteurs. Ce sont les récepteurs opioïdes, qui sont connu pour leurs vertus de régulateur de douleur. Ce sont ces récepteurs qui sont ciblés principalement par les analgésiques pharmaceutiques et des drogues comme la morphine, l’héroïne et le fentanyl.  

Les effets thérapeutiques du CBD 

Suite aux diverses études effectuées par les scientifiques, il a été découvert que le CBD soit un complément thérapeutique qui a des effets bénéfiques sur le corps et l’esprit. Cette substance est utilisée comme soutien et agit sur l’organisme en profondeur sous plusieurs façons.  

  • Le CBD peut agir comme un antiépileptique et diminuer la violence des crises d’épilepsie 
  • Le cannabidiol intervient dans les traitements de cancers et sert de soutien naturel au cours de la chimiothérapie 
  • Le complément de CBD peut aussi être recommandé pour le traitement de la maladie de Parkinson 
  • Le CBD est également un anti- inflammatoire et réduit les douleurs chroniques 
  • La substance est très conseillée pour une personne souffrant de dépression, d’anxiété, de paranoïa ainsi que d’autres troubles anxieux.  
  • Le CBD protège les cellules du corps et du cerveau 
  • Il peut aussi traiter les troubles de l’appétit comme les nausées, les vomissements ou encore l’anorexie. 

Le cannabidiol et ses effets secondaires 

Le cannabidiol est une substance que l’on considère comme étant du cannabis thérapeutique ou médicinal. Même si ce produit, comporte une longue liste de bienfaits, il a quand même quelques inconvénients. En effet, nous savons tous que chaque corps réagit différemment, vu que chaque organisme est différent. C’est pour cette raison, qu’il est possible, qu’une personne ressente des migraines, des nausées ou est victime de la diarrhée, lorsqu’elle consomme le CBD. Plusieurs raisons peuvent expliquer ces types d’effets indésirables qui apparaissent suite à la consommation du cannabidiol. Cela peut être à cause d’un fort dosage, ou d’une mauvaise qualité de CBD ou juste l’intolérance à ce produit. Face à ces réactions, il est vivement recommandé de demander l’avis de son médecin ou auprès d’un vendeur confirmé, avant de passer à la consommation. Si après avoir consommé du CBD, vous ressentez ces effets secondaires, il ne faut pas hésiter à se rendre chez un professionnel pour en savoir un peu plus sur ce qui vous arrive. 

Critères de qualité d’huile de CBD 

Tout comme le CBD, les produits issus de cette substance ont les mêmes effets que lui. L’huile de CBD, est un produit qui est aujourd’hui vendu sur le marché, mais à un prix assez élevé, compte tenu de la concentration de CBD présent dans ce produit. Contrairement au THC, cette substance n’est pas du tout psychoactive. C’est pourquoi, on le considère comme étant sécuritaire et légale. Pour être sûr de choisir une huile de CBD de qualité, il faut tenir compte de l’origine du chanvre, qui doit être mentionnée sur l’étiquette du produit. Malgré le fait que la France soit le 2ème producteur mondial de chanvre, il n’y a pas beaucoup de CBD qui sont d’origine française. La qualité de l’huile de CBD, dépend aussi de la qualité du chanvre. Le chanvre est une plante qui est très résistante et qui ne demande pas beaucoup d’eau pour pouvoir se développer. De plus, elle n’exige pas l’utilisation de pesticides, mais demande beaucoup d’engrais comme le nitrate et la potasse.