L’huile de CBD : effets, utilisation, effets secondaires, on vous dit tout!!

Publié le , par Muriel Paugy
Catégories :
Huile de CBD

Le cannabidiol (CBD) est l’une des substances actives (cannabinoïdes) retrouvée avec une teneur significative dans le cannabis. Contrairement au tétrahydrocannabinol (THC), la molécule de CBD ne possède pas d’action psychotrope. De ce fait, elle ne s’inscrit pas dans la liste des stupéfiants. Cette caractéristique la distingue nettement du THC. Pendant longtemps, le cannabis a été considéré comme une simple drogue à usage récréatif. Mais, depuis quelques années, de nombreux bienfaits sont mis en exergue par des consommateurs d’huile de CBD souffrant de douleur chronique.

Aujourd’hui, une frilosité législative et médicale empêche le CBD d’être considéré comme réellement thérapeutique. Cependant, de nombreuses études méticuleuses cherchent à confirmer ou non ses vertus !

Quoi qu’il en soit, il s’insère de plus en plus dans un marché mondial en pleine expansion. Il profite d’un flou juridique de la loi française (cannabis vs CBD). De ce fait, il se retrouve dans de nombreux produits dans les vitrines de shops CBD. Il existe différentes formes de marchandises en vente contenant du CBD (fleurs, baume, gélules, liquides,…). Mais, l’huile, reste le produit phare des utilisateurs de CBD!! Conséquence directe de ses effets et de sa simplicité d’absorption. Mais en fait, qu’est ce donc que cette huile de CBD si convoitée? Quels sont ses vertus, sa posologie ? Où peut on en trouver ? Existe t-il des modes d’absorption plus pertinents que d’autres ? Y a t-il une qualité à privilégier ?? On vous dit tout…

L’huile de CBD en France

        La législation française autour du CBD

Le CBD ou cannabidiol, comme le THC, est un des nombreux (une centaine) cannabinoïdes présents dans le chanvre. Essentiellement retrouvée dans les feuilles et fleurs de chanvre, cette molécule est devenue très populaire ces dernières années. Cependant, elle reste encore parfois incomprise pour les novices en la matière. Si ces derniers associent très justement CBD et cannabis, ils ont hélas encore une fâcheuse tendance à l’assimiler à une drogue.

Ce que dit la loi française sur le chanvre :

  • « En application de l’article 5 de la loi de 1971, la détention des produits stupéfiants, et donc du cannabis, est interdite sans autorisation » (1).

En réalité, c’est la molécule de THC qui est la substance psychotrope interdite en France. Les produits cannabiques trouvés sur le marché, comme l’huile de CBD, sont eux, totalement légaux :

  • Leur concentration en THC est quasi nulle (tolérance < 0,2%) voire inexistante.

En 2017, un rapport de l’OMS (Organisation Mondiale de la santé) décrit le cannabidiol comme non toxique :

  • « Au cours de sa réunion de novembre 2017, le Comité OMS d’experts de la pharmacodépendance a conclu que, à l’état pur, le cannabidiol (CBD) ne semble pas présenter de potentiel d’abus, ni être nocif pour la santé. Ainsi, le cannabidiol n’étant actuellement pas classé comme substance à part entière, les informations actuelles ne justifient ni le changement de statut ni la classification de cette substance »  (2).

        Les effets du CBD sur l’organisme 

Si l’affinité du tétrahydrocannabinol pour les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoide  entraîne des modifications psychiques c’est bien par ce que cette dernière se fixe plus rapidement sur les récepteurs que les endocannabinoïdes eux-mêmes (cannabinoïdes naturellement présents dans l’organisme : l’anandamide et la 2-arachidonyl-glycerol). Le THC imitera l’anandamide mais, de façon détournée et puissante. Ceci engendre alors des troubles cérébraux et physiques.

les effets de l'huile de CBD

Le cannabidiol (CBD) n’a, lui, aucune affinité significative pour les récepteurs endocannabinoïdes, son action inhibe principalement la production de l’enzyme FAAH ( fatty acid amide hydrolase ) responsable de la régulation de la molécule d’anandamide. Il en résulte une hyper-production de cet endocannabinoïde ce qui va alors favoriser les réponses positives protectrices et innées du corps (relaxation, détente, anti douleurs,..). A forte teneur, le CBD peut également inhiber les actions du THC fixé sur les récepteurs CB1 ce qui annulera l’action psychotrope de la molécule. 

Pour ses nombreuses propriétés  telles que  la relaxation musculaire et cérébrale, le CBD ne peut pas encore prétendre être un traitement thérapeutique au même titre qu’un médicament mais un grand nombre d’études scientifiques et beaucoup de témoignages de ses utilisateurs mettent en surbrillance ses bienfaits qui aident certains maux du quotidien: insomnies, mal de tête chronique, certaines douleurs bénignes, anxiété, stress… 

A ce jour, le produit contenant du CBD 100% légal, le plus simple d’utilisation et le plus efficace est de loin : l’huile de CBD. 

        C’est quoi l’huile de CBD?

Pour simplifier, l’huile de CBD est un concentré de chanvre. En fonction de son mode d’extraction, elle diffère dans sa composition. Il existe principalement 3 méthodes pour extraire le CBD de la plante : 

        L’extraction de l’huile CBD par solvants chimiques liquides

Ici, on utilise la plante entière de cannabis. Une fois décarboxylée (débarrassée de ses carboxyles d’acide en étant chauffée), le plant de chanvre est trempé dans des solvants liquides (éthanol ou butane ou alcool isopropylique). Ce dernier qui va séparer les cannabinoïdes, les terpènes (essentiellement responsables des propriétés organoleptiques de la marijuana) et les flavonoïdes (phyto-nutriments responsables notamment de la couleur des pistils des fleurs de cannabis) du reste de la matière végétale. Le liquide obtenu est ensuite chauffé ce qui permet l’évaporation facilitant ainsi la récupération du produit fini :

  • l’huile de cannabis

Cette méthode est de loin la plus simple et la moins onéreuse. En revanche, l’utilisation de solvants n’est pas anodin car ils agissent indirectement sur la qualité des huiles obtenues. Par exemple :

  • L’éthanol a tendance à extraire également la chlorophylle de la plante. Il en résulte un goût amer, durable et désagréable en bouche.
  • Le butane laisse des résidus toxiques dans l’huile. Ce n’est donc pas ce qu’il y a de meilleur pour la santé. Au vu de son prix et par ce que les substances actives du cannabis sont entièrement extraites, ce type d’extraction s’utilise essentiellement dans la fabrication de liquides pour cigarette électronique. Ces derniers étant souvent coupés aux terpènes de synthèse pour palier au goût médiocre. Un magasin spécialisé et vigilant sur la qualité de ses marchandises ne devrait pas vendre des huiles de CBD extraites par solvants.

        L’extraction de l’huile CBD par de l’huile végétale

Avec cette pratique, la plante est directement chauffée dans de l’huile végétale (type sésame ou olive). La séparation des substances actives disponibles se fait naturellement grâce à leurs propriétés lipophiles. Cette technique d’extraction est peu coûteuse, simple, la plus naturelle et de loin, la plus saine pour l’organisme. Cependant, il très difficile avec cette technique de connaître le dosage en molécules disponibles de CBD dans le produit fini. Elle est parfaite pour une extraction maison d’une huile de cannabis ou pour des baumes et des pommades au cannabidiol. Mais, les huiles du marché du CBD ne peuvent en être issues.

        L’extraction de l’huile CBD au Co2 supercritique

Elle consiste à mettre le plant de cannabis entier, décarboxylé au préalable, dans un système de presse. Différentes chambres successives, aux températures variables, font circuler le CO2 dans le chanvre et sélectionnent ainsi  les substances désirées. Il en résulte une isolation de certains cannabinoïdes (huile très concentrée).

Cette méthode est beaucoup plus complexe à élaborer et plus onéreuse. Elle nécessite des équipements pointus de laboratoire. En revanche, elle est de bien meilleure qualité gustative. Quant à son dosage en CBD, il peut être facilement contrôlable. 

L’extraction de l’huile CBD au Co2 supercritique

        Avis sur la meilleur méthode d’extraction de l’huile CBD

Chacune de ces méthodes possèdent des qualités et des inconvénients. Cependant, un shop de CBD qui se respecte, se doit de n’en proposer qu’un seul à la vente : L’extraction de l’huile CBD au CO2 supercritique. Et ce, si :

  • il veut répondre sérieusement à la législation française
  • la satisfaction de ses clients est une priorité

Quelle que soit la technique, il est important de prendre en compte les variétés de cannabis afin de rester dans la légalité. En effet, seul le chanvre ayant une concentration en THC inférieur à 0,2% est légal. 

Les différents types d’huiles de CBD 

Dans une boutique CBD attentive et respectueuse des attentes des consommateurs et, qui travaille avec un laboratoire et une ferme du cannabidiol sérieux, on retrouve l’huile de CBD essentiellement sous 2 formes : 

  • L’huile à spectre complet : Cette huile à spectre complet (full spectrum) est issue d’une extraction à CO2 de variété de cannabis légales. Contrairement aux huiles à spectre large (broad spectrum), l’huile dite pure (raw oil) conserve toutes les concentrations d’origine de la plupart de ses molécules disponibles (terpènes, CBD, THC, CBG…) naturellement dans un plant de cannabis. En France, le taux en THC du chanvre utilisé pour fabriquer cette huile ne doit alors jamais être supérieur à 0,2% pour qu’il puisse être légal. Cette huile est légèrement plus chère que d’autres huiles de CBD. Mais, il est important de comprendre que la qualité a un prix. Ici, tout est contrôlé, analysé et élaboré! Et ce, des graines de chanvre jusqu’au produit de CBD fini !
  • L’huile à spectre large : Cette huile CBD à spectre large (broad spectrum) est, à un détail prés, similaire à celle à spectre complet. Elle subit une étape de plus pour enlever le THC naturellement disponible dans le plant. Cette étape est cruciale et cette extraction se fait bien souvent avec de l’éthanol. Il en résulte une dégradation des autres cannabinoïdes, des terpènes et des flavonoïdes. Ceci aura un impact sur les saveurs et l’action des huiles. En revanche, elles ont comme excellente qualité d’être 100% légales puisqu’elles n’ont plus la moindre trace de substance psychotrope. Là, on ne parle plus de seuil à ne pas dépasser, elles sont clean ! 

Si on ne prend en compte uniquement que ces 2 types d’huiles, il est difficile de donner un avis sur la meilleure des 2. Si l’une (à spectre complet ou full spectrum) conserve toutes ses molécules disponibles permettant ainsi une action d’entourage pertinente, l’autre (à spectre large ou broad spectrum) est indemne de substance stupéfiante. Ce détail lui confère une certaine notoriété et assure sa légalité!! Pour rappel, le THC est une molécule psychotrope. Si dans l’huile à spectre complet sa teneur est quasi nulle, elle est tout de même présente !!

Huile de cannabidiol

Choisir la meilleure huile de CBD

Pour bien choisir son huile de CBD, il paraît logique d’aller vers des produits :

  • bio garantis sans pesticides
  • répondant aux normes législatives du pays relatives à sa consommation

Mais, ces critères de sélection mis à part, il n’y a pas de meilleure huile. Cette notion est trop subjective et propre à chacun.

        Les effets de l’huile CBD

Les huiles de CBD se retrouvent sous différents taux :

  • Concentration en cannabidiol partant de 5% et allant généralement jusqu’à 30% 

Ces teneurs répondent à des besoins bien particuliers et spécifiques pour un individu. En revanche, elles ne seront pas forcément l’idéal d’un autre.

Représentées par 2 types de spectres (full spectrum ou broad spectrum) et à partir de différentes variétés de plantes des cannabis, les huiles de CBD n’auront évidemment pas les mêmes effets et les mêmes qualités gustatives d’une huile à une autre. Mais, également d’un individu à un autre!

  • Chaque organisme répond différemment physiologiquement et physiquement à des stimuli identiques

        La meilleure huile CBD pour ses bienfaits 

Si on isole les goûts personnels et que l’on se focalise sur les bienfaits de l’huile CBD, alors si! Il existe bel et bien une huile meilleure que les autres :

L’effet de chaque substance active de cette huile entre en interaction avec le potentiel des autres molécules. Cette collaboration moléculaire augmente alors la pluralité des réactions et leurs efficacités. On parle de « l’effet d’entourage » décrit par un chercheur israélien, Raphaël Méchoulam, en 1998 (3). Cet effet est d’ailleurs encore largement étudié.

Pour autant, certaines personnes préfèrent conserver l’effet unique du CBD seul (isolat de CBD) quand d’autres désirent un effet plus puissant. Tout est une question de goût !

Les bienfaits de l’huile CBD

Pour rappel, l’huile de CBD est légale en France.

Un bon nombre de témoignages lui confèrent de nombreuses vertus encore à l’étude (neurogénèse, anti-angiogenèse, anxiolytique…). Cependant, certains de ses bienfaits ne sont plus à démontrer :

  • calme la douleur (anti-inflammatoire)
  • effet relaxant.

Les vertus du CBD viendraient de son action inhibitrice sur la production d’une enzyme appartenant à notre système endocannabinoïde. Cette enzyme étant naturellement responsable de la régulation de l’anandamide (appelée communément « hormone du bonheur »).  

Les bienfaits de l'huile de CBD

        Le CBD comme anti douleur chronique

Les douleurs chroniques, par leur nature et leur persistance, demandent souvent une approche poly-médicamenteuse pour la gestion de la douleur. Or, si un traitement soulage et/ou traite un patient, la prise simultanée de médicaments peut entraîner des effets secondaires. Ces derniers peuvent être parfois aussi handicapants que la raison qui pousse à les prendre. En janvier 2017, l’Académie Nationale de Sciences, d’Ingénierie et de Médecine des États-Unis publie un rapport sur les applications thérapeutiques du cannabis. Des preuves significatives y sont rapportées quant à l’efficacité du chanvre médical pour traiter les douleurs chroniques de l’adulte (4). En 2006, une étude scientifique est publiée dans la revue Annals of Pharmacotherapy. Elle porte sur l’utilisation de cannabinoïdes (CBD, THC, CBN, CBG…) comme analgésiques et conclue que :

  • « La douleur chronique nécessite souvent une approche polypharmaceutique de la gestion, et les cannabinoïdes sont un ajout potentiel à l’arsenal des options de traitement » (5).

En effet, cette alternative naturelle est particulièrement intéressante puisque le CBD n’a pas d’effets secondaires psychotropes. Pour autant, la consultation d’un médecin avant toute auto médication est préférable afin d’éviter des interactions moléculaires non désirées.

        Le CBD comme anti-douleur et anti-inflammatoire

Les études et recherches scientifiques quant aux prétendues propriétés bienfaitrices du CBD révélées par ses consommateurs se multiplient. Toutefois, des doutes subsistent encore sur l’efficacité thérapeutique du CBD. C’est essentiellement car son mode de fonctionnement sur le SEC n’est pas encore totalement compris. En revanche, la plupart des études testant l’efficacité de la molécule de cannabidiol pour soulager la douleur et l’inflammation tendent quasiment toutes vers une même conclusion :

  • le CBD apaise !

C’est ce que révèle notamment une étude parue en 2016 dans l’European Journal of Pain (6). Cette étude utilise des rats souffrants d’arthrite suite à une injection d’adjuvants et sur lesquels les scientifiques appliquent pendant 4 jours, un gel topique (afin d’optimiser la biodisponibilité du CBD par l’organisme) contenant du CBD. Suite à ses essais, une baisse significative de l’inflammation et des symptômes de douleur se constate. De plus, aucuns effets secondaires ne sont remarquables.

        Les avis sur le CBD pour soulager l’arthrose

Le CBD apparaît donc comme un allié intéressant pour soulager les maux causés par l’arthrite. Pour autant, d’autres études doivent être menées, notamment sur des humains, pour confirmer ces résultats.

Pour optimiser l’action (plus rapide et plus puissante) du CBD, un mode d’absorption est à privilégier :

  • l’huile de CBD par application sublinguale

        La Sclérose en plaque et l’huile de CBD

Les usagers de cannabis comme anti-douleur chronique ou contre les douleurs aiguës de l’arthrite témoignent des bienfaits thérapeutiques. En 2016, une étude canadienne révèle ces qualités sur des patients atteints de sclérose en plaque (7). En effet, sur les 225 patients de l’étude comportementale à l’égard du chanvre comme traitement médicamenteux :

  • 50,2% seraient prêt à retenter l’expérience si le cannabis thérapeutique devenait légal (ce qui est d’ailleurs le cas aujourd’hui au Canada).

L’étude ne porte que sur les attitudes des patients à accepter un médicament à base de cannabis. Elle ne prend pas en compte l’efficacité cliniquement prouvée d’un soulagement ressenti grâce aux effets des cannabinoïdes. Mais, on peut tout de même en déduire, vu les conclusions, que cette consommation leur a été bénéfique :

  • « Le cannabis est largement accepté au sein de la communauté des patients atteints de SEP. Une personne sur 5 utilise actuellement le médicament pour des raisons qui diffèrent entre les cliniques de neuropsychiatrie et de neurologie. L’utilisation pourrait potentiellement plus que doubler si le médicament était légalisé ».

        Acheter le meilleur produit au CBD anti-douleur

Avec la popularisation du CBD ces dernières années, l’éventail de produits au cannabis légal s’est très largement diversifié :

  • baume au cannabidiol,
  • huiles végétales de chanvre,
  • fleurs et feuilles séchées,
  • résine de cannabis light,
  • capsules et gélules d’huile de graines,
  • liquides pour cigarette électronique..

Chaque produit répond aux besoins d’un type spécifique d’absorption et, de ce fait, aux attentes des consommateurs hétérogènes. Malgré tout, l’huile de CBD de qualité reste l’anti-douleur le plus puissant. En effet, sa nature permet un mode d’absorption qui optimise la biodisponibilité (puissance, qualité et rapidité des effets) de la molécule. Pour rappel, le type de consommation de quelques gouttes d’huile en sublingual ne fait pas subir de digestion à la molécule. Elle ne subit donc pas de dégradation et le délai d’action est amoindri !

Comme tout consommable (aliments, boissons, …), avant d’acheter un produit au CBD comme anti douleur, il est important de bien choisir les produits : 

  • qualité irréprochable (agriculture biologique ou raisonnée)
  • traçabilité

Ainsi, le consommateur obtient les meilleurs bénéfices du CBD sans avoir les effets délétères d’une composition douteuse. De même, avant tout achat d’huiles de CBD anti douleur, nous recommandons la consultation d’un médecin. Notamment, si vous suivez déjà un traitement et ce, afin d’éviter toutes interférences de molécules.

La posologie de l’huile de CBD

Si les effets bienfaisants du CBD sont réels, cette molécule n’est pas autorisée comme médicament. De ce fait, aucune dose journalière n’est recommandée officiellement.

Les effets du cannabidiol dépendent directement de :

  • sa concentration dans l’huile
  • la physiologie de l’individu
  • son poids
  • ses besoins « thérapeutiques »

De ce fait, il est impossible de préconiser une quantité précise quotidienne. Il est alors conseillé, pour un utilisateur novice, de commencer par de faibles dosages. Et ce, que ce soit en termes de concentration du produit mais, également, du nombre de gouttes avalées. En fonction des effets escomptés et après quelques jours d’utilisation, il est alors possible d’augmenter la dose de CBD en évaluant les réponses de ce « traitement » sur son corps. 

Comment consommer de l’huile de CBD ?

Les différents modes d’absorption de l’huile de cannabidiol (CBD) vont avoir un impact sur les effets de cette molécule de cannabis sur le corps.  

Pour obtenir un effet rapide et optimal, il faut déposer au goutte à goutte une quantité d’huile relative (souvent estimée en fonction du poids de l’individu) sous la langue (sublingual) à l’aide d’une pipette.

Il est recommandé :

  • de ne pas boire, manger ou fumer au moins 5 min avant la prise de CBD 
  • une fois l’huile sous la langue, attendre 1 minute avant d’avaler afin d’améliorer l’assimilation par le système endocannabinoïde.

Consommation de l'huile de CBD en sublingual

Dans ces conditions (sublinguales), les effets de l’huile de CBD se font sentir au bout d’un quart d’heure. Ils durent de 2 à 5 heures selon la dose ingérée, le poids et la physiologie de la personne.

Il est tout à fait possible de déposer ce même nombre de gouttes d’huile sur un sucre, un biscuit, dans une infusion ou dans la cuisine. Il faut juste être un peu moins exigeant sur le produit car les effets sont plus longs à venir et amoindris par le passage du CBD dans l’estomac.

Quelle que soit la manière de prendre son huile de chanvre CBD, il est intéressant de répéter son utilisation environ toutes les 6 heures. Ainsi, on garde de manière continue tous ses bienfaits (surtout en ce qui concerne son rôle d’anti-douleur). Dans la majorité des cas les bénéfices du CBD pour l’organisme se ressentent dès la première prise. Cependant, il faut parfois quelques jours de « traitement » avec un même dosage pour que les effets soient effectifs. Il est donc prudent d’attendre 1 semaine avant d’augmenter graduellement les doses.  

Ne pas oublier de bien agiter le flacon d’huile de façon à homogénéiser les composés et de le conserver au frais et à l’abri de la lumière après son ouverture. 

Les effets secondaires de l’huile de CBD

En novembre 2017, suite à une réunion d’experts de la pharmacodépendance un rapport de l’OMS vient clarifier la situation sanitaire du CBD :

  • Si cette molécule ne peut en aucun cas être considérée à l’heure actuelle comme un médicament (études en cours), elle n’entraînerait en revanche aucune addiction et ne serait pas néfaste pour la santé (8).

Si on se base sur ce rapport et sur les nombreux témoignages de consommateurs de CBD, cette substance extraite du chanvre ne présenterait donc aucuns dangers.

        L’huile de CBD et ses dangers

Comme dit l’expression : « c’est l’exception qui confirme la règle ! ». En effet, certaines études scientifiques et de rares témoignages révèlent pourtant des effets secondaires plus ou moins importants du CBD :

  • Si les bienfaits du CBD sont très divers selon les avis (anti douleur, relaxation du corps et de l’esprit, …), la baisse de l’anxiété et de l’insomnie sont les principales vertus qui reviennent sans cesse dans les témoignages des consommateurs. Cette relaxation musculaire que procure le CBD peut parfois entraîner pour les personnes sensibles, une légère somnolence voir, un état vaseux rendant inapte à la concentration. Si cet effet peut sembler inexistant pour les utilisateurs de CBD, il est cependant déconseillé d’en consommer juste avant d’entreprendre une activité nécessitant de l’attention, comme la conduite, afin d’éviter tous risques d’accidents.
  • L’Agence Nationale des médicaments et des produits de Santé (ANSM) publie en janvier 2019, un point d’information concernant l’utilisation du CBD dans le traitement de l’épilepsie : « Bien qu’il puisse présenter un intérêt dans le traitement de certaines formes sévères d’épilepsies, le CBD  a des effets psychoactifs, peut être potentiellement toxique pour le foie et est susceptible d’augmenter les concentrations dans l’organisme de certains médicaments notamment des anti-épileptiques, avec le risque d’accroître leur toxicité. » (9) Des recherches scientifiques publiées en avril 2019 dans la revue « Molécule » appuie ce point d’information en administrant des doses importantes de CBD à des souris afin de tester sa toxicité éventuelle. Le surdosage de CBD subit par les animaux révèle des troubles hépatiques importants (10) pouvant conduire à la mort chez certains sujets. Le CBD n’entraînant pas d’accoutumance, il n’est pas nécessaire d’augmenter la dose optimale recommandée, il ne se passera rien de plus ! L’overdose de CBD pouvant mener à une réelle intoxication du foie chez l’humain paraît alors improbable.
  • Le CBD aurait des propriétés d’hypotenseur, de ce fait, sa consommation est donc à éviter pour les individus ayant une tension basse.
  • Certains effets secondaires tels que la nausée, l’engourdissement passager, la diarrhée, l’irritabilité et la modification de l’appétit sont parfois présents parmi les témoignages des usagers. Si ces remarques ne sont pas anodines, il est important de se rappeler qu’au contraire, le CBD s’utilise bien souvent pour justement lutter contre ces désagréments. Encore une fois, certaines exceptions viennent confirmer la règle.
  • Si le CBD ne révèle pas de toxicité en tant que molécule pure, il peut en revanche entrer en interaction avec des médicaments préexistants. Attention donc à l’automédication qui peut se révéler néfaste pour la santé. Avant la prise d’un produit au CBD comme traitement thérapeutique,nous vous conseillons d’en parler préalablement à votre médecin traitant.
  • Par manque de recul et d’études approfondies sur le développement du fœtus en présence de cannabidiol dans le corps, il est déconseillé aux femmes enceintes de prendre des produits au CBD et ce, quelque soit leur forme (baume, graines de chanvre, huile de cannabis, …).
  • Pour des raisons évidentes, la vente de produits au CBD des shops spécialisés est interdite aux mineurs. Seuls des médecins peuvent décider de donner un traitement tel que l’Epidyolex et ce, depuis le début du mois de décembre 2018. En effet, l’usage de médicament à base de CBD comme l’Epidyolex, est autorisé de façon temporaire et nominative par l’ANSM (ATU : Autorisations Temporaires d’Utilisation) dans certaines formes sévères d’épilepsie chez les enfants.

        La qualité et le dosage de l’huile de CBD, des facteurs déterminants pour la santé

Si cette liste de dangers potentiels du CBD énumérés ici peut faire peur, il est nécessaire de prendre en compte tous les critères avant de crier au loup ! Dans la plupart des troubles énoncés, la dose de CBD ingérée (basse, optimale, surdosage), la qualité des produits au CBD et le type de consommation (cigarette, inhalation, vaporisation, …) sont des facteurs très influents :

  • De la même manière qu’un excès de chocolat écœure, prendre une dose trop importante de CBD peut entraîner une somnolence ou la nausée.
  • Un produit au CBD de mauvaise qualité, quel qu’il soit (huile de chanvre, graines, résine de CBD, …), dont on ne connaît ni l’origine, ni les procédés de fabrication peut engendrer des risques. Essentiellement à cause des produits chimiques (pesticides, booster de CBD, solvants, …) potentiellement présents. Il est très important lors d’un achat de produit CBD que la boutique puisse fournir les informations de traçabilité (de la variété de chanvre exploitée au produit fini). En cas de doute, passez votre chemin. Outre des problèmes de santé, vous pourriez acheter un produit stupéfiant (taux de THC supérieur à 0,2%) et vous mettre hors la loi.

Si des tests sont encore à l’étude, à l’heure actuelle, l’huile de CBD n’aurait pas d’effets secondaires importants (salive pâteuse et légère somnolence à haute dose). De plus, le CBD n’entraîne pas d’addiction comme son cousin le THC. Cependant, il peut être nécessaire de consulter un médecin afin de s’assurer que l’absorption de CBD n’entre pas en interaction avec un éventuel traitement. Notamment quand sa prise est dans l’objectif de “soulager” de graves maladies.

Où trouver de l’huile de CBD en France : pharmacie, boutique spécialisée, en ligne par livraison…?

Aujourd’hui, l’huile de CBD se retrouve de plus en plus dans les vitrines de nombreux shops spécialisés mais pas que ! En effet, que ce soit sur internet (par livraison) ou dans des boutiques physiques, il n’existe pas de restriction à sa vente tant que la législation française en vigueur est respectée.

Malgré les nombreuses avancées commerciales du CBD sur le plan légal, ce type de cannabis ne prétend pas être un traitement en tant que tel. De ce fait, les pharmacies n’ont, elles, pas l’autorisation de commercialiser cette molécule sous forme d’huile afin de de pas induire en erreur ses consommateurs.

Attention, certains sites internet se targuent du qualificatif « pharmaceutique » pour tromper un potentiel acheteur. Il est important de comprendre qu’il n’en est rien ! Si l’huile de CBD est légale en France, il est interdit pour un shop de se substituer au corps médical. De ce fait, sa vente comme traitement thérapeutique est illégale. Il en résulte une absence de ce type de produits en pharmacie.

Pour conclure sur les huiles de CBD…

A l’heure actuelle, en France, le produit au CBD disponible, 100% légal et le plus puissant en terme de potentiel d’action est l’huile de CBD! Il faudra tout de même porter un attention particulière à la qualité des huiles proposées par les nombreux sites internet et shops physiques afin de n’absorber que le meilleur!

Soucieux du bien être de nos clients, notre Bistrot CBD propose des huiles de qualité full spectrum avec une traçabilité irréprochable et aux teneurs variables. Le tout proposé avec un service de livraison dans toute la France discret et rapide. N’hésitez pas à visiter notre site et à vous laisser tenter. Vous n’êtes qu’à quelques gouttes de vivre une expérience au CBD au top!!

 

Références

  1. La dépénalisation de la consommation de cannabis, Sénat : https://www.senat.fr/lc/lc99/lc992.html  
  2. Cannabidiol (composé du cannabis), OMS : https://www.who.int/features/qa/cannabidiol/fr/  
  3. Scientific Reserch Publishing :  the Bell‐Shaped Dose‐Response of Cannabidiol by Using Cannabis Extract Enriched in Cannabidiol, Ruth Gallily1, Zhannah Yekhtin1, Lumír Ondřej : Hanuš2, https://www.scirp.org/pdf/PP_2015021016351567.pdf 
  4. Les effets du cannabis et des cannabinoïdes sur la santé. L’état actuel des preuves et les recommandations pour la recherche, Janvier 2017. Rapport d’étude de consensus de l’Académie Nationale de Sciences, d’Ingénierie et de Médecine des États-Unis : https://www.nap.edu/catalog/24625/the-health-effects-of-cannabis-and-cannabinoids-the-current-state  
  5. Cannabinoid Analgesia as a Potential New Therapeutic Option in the Treatment of Chronic Pain. Tammy L Burns PharmD, Joseph R Ineck, PharmD. First Published February 1, 2006 dans la revue Annals of Pharmacotherapy : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/16449552/  
  6. Transdermal cannabidiol reduces inflammation and pain-related behaviours in a rat model of arthritis, D.C. Hammell, L.P. Zhang, […], and K.N. Westlund, publié en 2016 dans l’European journal of pain : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4851925/?report=reader 
  7. Attitudes à l’égard du cannabis et modes de consommation chez les Canadiens atteints de sclérose en plaques, Emma Banwell, Bennis Pavisian, Liesly Lee, Anthony Feinstein, 2016 : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27919478/  
  8. Rapport du comité OMS, novembre 2017 : https://www.who.int/medicines/access/controlled-substances/5.2_CBD.pdf 
  9. Point d’information épilepsie et CBD de l’ANSM du 11 janvier 2019 : https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Epilepsie-l-ANSM-alerte-sur-les-dangers-lies-a-l-utilisation-de-produits-contenant-du-cannabidiol-vendus-notamment-sur-Internet-Point-d-information 
  10. Hepatotoxicity of a Cannabidiol-Rich Cannabis Extract in the Mouse Modelby Laura E. Ewing 1,2, Charles M. Skinner 1,3, Charles M. Quick 4, Stefanie Kennon-McGill 1, Mitchell R. McGill 1,2,3, Larry A. Walker 5,6, Mahmoud A. ElSohly 5,6,7, Bill J. Gurley 3,8 and Igor Koturbash 1,3, Étude publiée dans la revue Molécule, Avril 2019 : https://www.mdpi.com/1420-3049/24/9/1694/htm